Menaces sur les langues anciennes !

dimanche 27 janvier 2013
par  Sud Education Lorraine

Les documents préparatoires au CTA (Comité Technique Académique de Nancy-Metz) du 17 janvier 2013 indiquent des menaces directes sur la pérennité de l’enseignement des langues anciennes dans l’académie.

Pour les lycées :


Latin en enseignement d’exploration :

  • 7 annonces de fermeture (Briey, Lunéville, Chopin à Nancy, Pont à Mousson, Creutzwald, Fameck, Remiremont)
  • 2 annonces de maintien sous condition d’effectifs (Callot à Vandoeuvre et Lapique à Epinal)

Latin en option :

  • 1 annonce de fermeture (Gerardmer)
  • 4 annonces de maintien sous condition d’effectifs (Jarny, Longwy, Commercy, Lapique à Epinal)

Grec en enseignement d’exploration :

  • 1 annonce de fermeture (Chopin à Nancy)
  • 1 demande d’ouverture qui a été refusée (Sarreguemines)

Grec en option :

  • 3 annonces de fermeture (Longwy, Lunéville, Verdun)
  • 1 annonce de maintien sous condition d’effectifs (Bar le Duc)

Cela signifie :

    • Disparition complète du latin à Gerardmer
    • Risque de disparition complète du latin à Jarny, Longwy, Callot à Vandoeuvre, Commercy.
    • Disparition complète du grec à Longwy, Lunéville et Verdun.
    • Risque de disparition complète du grec à Bar le Duc.



Pour les collèges :

Les contraintes portées sur les dhg cette année encore font directement planer le risque que le grec et/ou le latin soit une variable d’ajustement. Et qu’adviendra-t-il des langues anciennes dans les collèges si leur lycée de secteur ne les proposent plus ? Et inversement ?

Le grec et le latin ne doivent pas être réservés aux élèves des grandes agglomérations de l’Académie : le service public d’éducation doit offrir les mêmes possibilités d’enseignement sur tout le territoire, quelque soit les effectifs.

Dans le cas contraire, le risque est grand de voir certains élèves quitter leur secteur pour une scolarisation en centre ville, entraînant ainsi une aggravation des inégalités entre territoire et une absence de mixité sociale.

On voit également avec l’exemple de Sarreguemines que lorsque l’enseignement a été fermé, il est difficile voire impossible de le rouvrir !
Pourquoi l’administration choisit-elle de fermer des enseignements d’exploration dans certains lycées qui proposent l’option, sachant que cela ne demande pas de moyens supplémentaires puisque les élèves y sont regroupés sur le même créneau horaire ? Est-ce un moyen de faire baisser les effectifs et permettre ainsi l’année suivante de fermer complètement l’enseignement  ?

Il est urgent de réagir !

Les 360 enseignants de lettres classiques de l’Académie peuvent se faire entendre !




Dans l’éducation comme dans toute la fonction publique, il n’y a pas de changement !



Rejoignez nous pour la grève Fonction publique du 31 janvier 2013



La mobilisation c’est maintenant !





Rendez-vous en Lorraine :



  • Nancy : Manifestation à 14h place Maginot
  • Metz : Rassemblement à 14h Colonne Merten
  • Epinal : Rassemblement à 15h Préfecture

Le tract local pour la grève Fonction publique du 31 janvier 2013 en version PDF à reproduire et diffuser :

PDF - 550.5 ko
tract_local_31janvier

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345