Ne laissons pas détruire le service public d’orientation !

Journée de mobilisation nationale à Paris le 8 février 2013.
mercredi 6 février 2013
par  Sud Education Lorraine

A l’appel des organisations SUD-Solidaires, SNES-FSU, CGT, les collègues COP-Psy sont invités à participer à la manifestation nationale à Paris le 8 février pour refuser la décentralisation de l’orientation scolaire. Un préavis de grève couvre les collègues qui travaillent ce jour-là.

Non à la décentralisation de l’orientation scolaire ! Nous voulons le maintien et le renforcement d’un véritable service public d’orientation de et dans l’éducation nationale, au service premier de tous les élèves et de leur famille ! Or, via ses projets de loi, ce gouvernement organise sa disparition.

Les jeunes scolarisés ne sont pas des adultes en miniature ! Il faut donc préserver la spécificité de l’orientation scolaire et professionnelle des élèves. En quoi la mise en place d’un service territorialisé, prétendument public, différent d’une région à l’autre, dédié à toutes les catégories de publics et mélangeant organismes publics et privés par le biais de labellisations/ externalisations, serait-elle mieux adaptée aux besoins des élèves et de leur famille que l’actuel service public d’orientation de l’Education Nationale ?





Non au transfert aux régions des CIO et de leurs missions aux régions ! C’est la conception même de l’orientation scolaire qui est en jeu ! Rabattue sur l’information, assujettie à l’insertion professionnelle, elle correspond à l’idéologie d’une école conçue de plus en plus ouvertement comme une fabrique « de chair à patrons » !





Non au transfert des personnels ! COP, personnels administratifs : tous doivent demeurer fonctionnaires dans l’Education Nationale et être nommés en CIO, SAIO, DRONISEP, sans mise sous tutelle de la Région.





Décentralisation : l’enseignement professionnel en LP dévoyé ! L’ouverture et la fermeture des sections de formation arrêtées par la Région, c’est livrer le service public au bon vouloir des entreprises du bassin d’emploi :

  • Appauvrissement de la carte des formations.
  • Inégalités entre les Régions.
  • Suppression de postes et fermetures de sections, de LP et / ou transformation en CFA.
  • Vœux d’orientation des élèves non respectés.

L’école primaire n’échappe pas non plus à la territorialisation ! Sous couvert de nouveaux rythmes scolaires, une partie du temps scolaire serait définie et financée localement, au travers des Projets Éducatifs Territoriaux.





La Refondation Peillon, ce n’est pas celle que nous voulons !




Le vendredi 8 février toutes et tous à Paris - en grève pour ce faire si nécessaire ! - pour signifier à la ministre en charge de « l’acte III de la
décentralisation » notre refus de la décentralisation de l’orientation scolaire.

RENDEZ-VOUS

Vendredi 8 février 2013

à l’ASIEM

6 rue Albert de Lapparent

Paris 7e (Métro Ségur)

de 9h30 à 12h pour l’AG

Manifestation l’après-midi

Le tract en version PDF à reproduire et diffuser :

PDF - 58.6 ko
tract_appel_8février2013

Documents joints

tract_appel_8février2013
tract_appel_8février2013

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois