Feu sur les retraites ? Résistance !

Pour nos retraites, pas un jour de plus, pas un euro de moins !
jeudi 19 septembre 2013
par  Sud Education Lorraine

L’allongement de la durée de cotisations conduit à une retraite plus tardive et à des pensions plus faibles pour tous et toutes !

Et voilà que le gouverne-ment engage une nouvelle attaque majeure contre les retraites, satisfaisant ainsi les exigences patronales du MEDEF. La grande braderie des acquis sociaux se poursuit donc, sous la gauche comme sous la droite. Le projet de loi prévoit de faire payer les salarié-e-s, les chômeurs-ses, les les retraité-e-s, les jeunes en formation, par un allongement supplémentaire de la durée de cotisation à 43 annuités et la baisse des salaires nets avec l’augmentation des cotisations salariales.
Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est la baisse des pensions de retraites pour tou-te-s qui est à nouveau programmée !
Ces orientations sont faussement légitimées par la prétendue contrainte de la dette publique. Elles consistent en réalité à faire payer aux salarié-e-s et classes populaires une crise du système capitaliste dont ils ne sont nullement responsables. La politique scolaire actuelle ne peut se comprendre que replacée dans ce cadre global.

C’est une lutte de grande ampleur qu’il faut engager, pour résister pied à pied à toutes les contre-réformes et en portant la nécessité d’une alternative. Car ce système capitaliste du profit sans limite est mortifère.


Un problème de financement ? Non, de répartition de la richesse ! 

  • Conseil d’Orientation des Retraites, rapport Moreau, gouvernement, tous mettent en avant le besoin de 20 milliards d’euros pour 2020.
  • 40 milliards d’euros ont déjà été pris dans les poches des salarié-es (en activité, au chômage ou en retraite) avec les contre-réformes depuis 1993, par l’allongement de la durée de cotisations, le recul de l’âge de la retraite, l’instauration de la décote, la désindexation des pensions par rapport aux salaires, l’augmentation du nombre d’années prises en compte pour le salaire de référence, la baisse du rendement des complémentaires.
  • Ce sont les salarié-es qui produisent la richesse collective . Nous ne devons rien à celles et ceux qui nous la confisquent en s’appropriant le fruit de notre travail. Imposons une autre répartition des richesses, et les 20 milliards pour les retraites seront bien vite trouvés ! Les dividendes versés aux actionnaires explosent, cela représente 94 milliards par an environ.


    Le problème de financement des retraites ?

    Ce serait 20 milliards d’ici 2020.
    La fraude fiscale, c’est 80 milliards par an !
    Chaque patron du CAC 40 touche en moyenne 4,1 millions d’euros par an (seulement pour la partie salaire) !
    Et il n’y aurait pas d’argent pour nos retraites ?


Argumentaire détaillé sur la retraite produit par Solidaires :

PDF - 171.2 ko
Argumentaire Solidaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031