L’austérité dans l’éducation : Hénart m’a tuer !

Bulletin d’informations syndicales SUD Education Lorraine n°18 - février 2015 p. 3
mardi 27 janvier 2015
par  Sud Education Lorraine

De manière unilatérale, sans délais et en réponse à la baisse des finances publiques, la mairie de Nancy a décidé de fermer le groupe scolaire de Bonsecours et l’école Donzelot pour la rentrée 2015. Ces écoles de quartiers populaires, garantes de mixité sociale, sont pourtant les derniers vestiges du service public des quartiers concernés !
Ni une ni deux, les parents [1] se sont immédiatement mobilisés contre cette mesure, contraire même aux promesses électorales du maire Hénart. Celui-ci a fait mine de compréhension, pour mieux voter le projet de fermeture lors du conseil municipal du lundi 15 décembre et ce malgré le rassemblement de parents, personnels et syndicats présents devant la mairie. Ces messieurs de la mairie semblent pourtant nettement moins à cheval sur les finances publiques lorsqu’il s’agit de rénover le palais des congrès, de financer de nouvelles caméras de surveillance dans des rues pourtant déjà bien fournies en la matière [2], ou encore d’accueillir 800 patrons à tergiverser sur l’exploitation du genre humain [3]. Visiblement, l’avenir des enfants de quartiers populaires ne fait pas partie des priorités de la mairie. Ces enfants iront surcharger les classes de l’école St Pierre, un kilomètre plus loin, dans les conditions déplorables (bibliothèque réduite à 10 m², siestes dans les couloirs, travaux d’aménagement prévus pour… 2017 !). Le trajet, plus important ? Le nombre d’élèves dans des classes surchargées ? Qu’importe ! Ce n’est visiblement pas le souci de ces messieurs en costumes trois pièces. Les finances publiques sont en baisse et ne suffisent plus, disent-ils. Pourtant, ils continuent de financer les écoles privées. Deux poids deux mesures. On se demanderait presque où sont scolarisés leurs enfants…

JPEG - 55.7 ko

Cette mesure de fermeture, dictée par des choix budgétaires plus que douteux, est purement inacceptable. Les parents qui luttent l’ont bien compris. SUD Éducation continuera de les soutenir dans les actions qu’ils décideront.


image : Lucille Nabonnand


[2Volet sécuritaire bientôt validé : 10 policiers municipaux supplémentaires, 10 nouvelles caméras, centre de vidéo urbain mettant en réseau les images des 250 à 300 caméras surveillant l’agglo, personnel habilité chargé de les décrypter en temps réel et de déclencher les interventions. La chasse aux manifestants radicaux est ouverte !

[3Le 23/06/14 étaient accueillis à Nancy 800 patrons, événement financé en grande partie par des subventions publiques allouées par la Ville de Nancy (35 000 euros en nature), le Grand Nancy (55 000 euros), le Conseil général (10 000 euros) et le Conseil régional (40 000 euros). Source Nouveau Jour J


Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois